La terrasse

Publié le par blabladenana

Plaisir de pénombre. Persiennes closes. Sensation de fraîcheur. Douce torpeur chère a mon coeur. Je suis rentrée.

Sac posé à la hâte sur la commode du boudoir, toujours en clair-obscur, douce chaleur piquée d'humidité, déchaussement rapide.

Pieds nus sur les tiles poussiéreuses, je glisse de pièces en pièces. Deux. Trois. Je compose du bout du doigt sur le marbre de la cheminée un chemin invisible. Poussières nébuleuses tombées en mon absence. Agacement lointain.

Je pousse les jalousies, libère la lumière accrochée aux volets. Des miettes d'un gris écaillé tombent sur le toit ondulé du voisin du premier, je soupire.

Jappements des bêtes à poil, couinements, accueil, chahut. Bruissements des bras du lierre, frissons de la guirlande du bougainvillier, chuchotements des bambous du jardin d'à coté. La terrasse se réveille.

Il est dix sept heures quarante.

 

 

 

 

 

Commenter cet article

sbla' 25/05/2011 14:49



Chacha... c'était naguère, au temps jadis. Blogosphere je crois que c'était le nom que nous nous donnions, le monde auquel nous appartenions.


 


Juliette... ça va, me revoilà, toujours en montagnes russes de vie. Moins de légèreté et de frivolité ! Mais ça va. Enfin je crois !



juliette 08/04/2011 16:20



ben alors, c'est la quille ? on écrit plus du tout.... dommage, tu avais du talent, des textes forts. J'espère que tout va bien en tout cas... c'est le principal.



Valentina 19/02/2011 12:09



Il est très intéressant



chacha 01/11/2010 23:21



j'aime beaucoup ce billet. Je me suis surprise aujourd'hui a regardé de très vieux blogs (contessa et autre...) ça date tout ça. Que le temps passe vite-18h20 ;-)



Sbla 13/08/2010 10:40



@fanch juste hâte de mon dix sept heures quarante...