Seesmic ou comment je m'eclate dans ma reality-virtuelle

Publié le

Dimanche, Cisco nous faisait découvrir sur Seesmic un non-tube guadeloupéen " Déchiré culotte ". Le titre ? Un poème a lui tout seul !

Les moments partagés en live avec KDFA , Miss Chacha & Karmelito et Marsha furent forts joyeux. Il fut question de défilés de perruques, de lunettes, de tête de Caribou made in China, de cornes de longhorn, de grignotages de tortue et ragoût de dauphins, tout un programme.

Lundi, l'un des sujets de Seesmic était " Seesmic ? mouais ? bof ... ". Titre pas du tout alléchant, j'ai juste lu mais pas regardé. Sujet balancé pourtant par le le racoon grandeur nature himself . J'aurais du me méfier et lancer la première vidéo, j'aime beaucoup l'animal. Quelques trentaines de posts plus tard, curiosité faisant, je remontais la timeline quatre a quatre et je m'engouffrais dans le thread. 

Le sujet a réveillé en moi des interrogations et des constatations aussi diverses que variées. Ou il est question de vraie life, de no-life, de virtualité, de connections et d'incompréhension de la part de nos extérieurs proches pas souvent addicts de toutes ces virtuo-réalités.

Je ne vous apprendrais rien en vous parlant de la non-existence de ce blog auprès de mes proches, enfant caché de Sblabla. Et je me doute de la précarité de son asile. Pas certaine d'être lue avec régularité par celles qui en ont l'adresse, quelques meilleures amies de vie. Mais peu importe. Mini trashy ne me demandait-elle pas innocemment, il y peu, ce que j'écrivais dans mon blog. Me rendant balbutiante, rougissante. J'ai lance sans frémir une opération carambar digne de ce nom. Que ? Quoi ? Plaît-il ? Un blog ? Moi? Non ? Continuant l'enlisement dans ma bouse en lâchant une pathétique a la " Ma chérie, tu vois cette bouteille de lait ... " sous l'oeil goguenard de H. Vas-y Chéri, tiens moi la tête sous l'eau pendant que je me noie. M'en suis sortie dans une foireuse explication de racoon saloon lieu de rencontre des Francofous de Seesmic sur Skype dont le nom changeait avec régularité et la BINGO c'était la semaine Blabla de nana ... vous suivez ? Non, eh bien c'est pas grave. Mais la, encore une fois, je suis hors sujet.

Bref, revenons a la conversation lancée par Amstramgram. Touchée en plein coeur, car la life, la virtualité, les rencontres, la recherche des autres, les différences, cette création d'intimité avec tous ces inconnus sortis de nul part, moi, ça me plaît.

J'ai toujours été en demande. Naguère, je traînaillais sur le Minitel et ses sites 3612 ... Un manque a combler ?  Don't know. C'est tout simple, j'aime ça, regarder, partager, sourire, prendre soin, écouter, parler.

Hier, c'était la première fois que j'avais envie de parler de cette furieuse envie d'aller au delà, au devant de ces autres, de les apprécier et de trouver ça formidable. Les déclarations ne sont pas mon fort, je préfère me cacher derrière une poutre ou camoufler le tout a coup de dérision made in Blabla. Terrible envie, mais peur au ventre aussi, complexité de la racoon.

Comment expliquer cet engouement a mes proches ?

Par deux fois, "on" m'a demande si je faisais une dépression !! Non, du tout, je passe juste mon temps devant un écran avec d'autres que vous. C'est diffèrent, pas mieux, différent. Lieu d'échanges, pas de blabla, ni de ronds de jambe. Du libre-service. Tu passes la tête par la porte, tu entres, tu t'installes, tu observes, tu écoutes, tu as le choix de réagir ou non et de partir aussi. Pas ou peu de jugements, tu es libre. Le truc c'est qu'il y a toujours du monde et un véritable bonheur de se retrouver qui est partagé. Pitreries souvent, gourmandises de potaches ... les masques tombent petit a petit, nos envies, nos peurs, nos interrogations, mais plutôt en off dans le racoon saloon. Pas si facile de se mettre sous sa cam et de parler vraiment, alors, pour le moment on joue.

Le wall, vous ai-je parle du wall ???  Le wall en live des francofous, chacun dans sa petite case comme dans l'Académie des 9, casque aux oreilles, on se regarde, on se parle, on s'écoute, un loft virtuel. Il y a ceux qui se réveillent, ceux qui tentent de cuisiner, celle qui fait faire les devoirs, celui qui racavatarise, celle qui joue avec sa chatte, celui qui porte des pyjamas Cubitus, celui qui travaille, un artiste, une lunettée dissimulée ... un monde parallèle.

Hein ! Va expliquer a ton mari que la c'est pas le moment, quand il te retrouve maquillée comme une pute, perruque, essoufflée, rouge d'excitation en plein tournage play-back de chanson. Demande gentiment a tes enfants de ne pas toucher a tes accessoires, de ne pas faire trop de bruit pendant que tu travailles ! Ou que tu as rencard pile au moment du dîner ...

Seesmic, c'est juste une tuerie. J'aimerais juste parfois être plus ou un peu moins. Mais je sens que ça vient.

Je sais post long, pas concis pour un sou, pas très clair non plus. Mais ce n'est pas évident a expliquer. Venez, juste pour goûter et restez si vous aimez.

 

Publié dans Seesmic

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sblabla 29/02/2008 03:19

kdfa ... je vous aime tout simplement. C'est bien plus facile comme ca. Merci d'etre la le soir tres tard entre biberon et biberon :-)

kdfa 29/02/2008 03:15

ce que tu écris là est tellement juste : joyeuseries, incompréhensions, communauté, coeur, manque, se parler, s'écouter...

je n'ai pas ce talent d'écriture que tu as, mais sâches que tu sais mettre les mots où il faut pour exprimer ces moments de vie...

merci.

Sblabla 22/02/2008 00:01


Calaly ... et encore si tu savais ...
Nan je joke.

calaly 22/02/2008 00:01


Putain tu m'éclates ! ouep rien que ça !!

Sblabl' 20/02/2008 00:01


Marsha ... tres drole en effet !

caro ... tu as raison, ca ne sert a rien de toutes les facons, juste a remuer un peu plus. A ta guise donc !